Musique

wikipedia.jpgdaddy-boky4.jpgLa musique de la Grande Île

Robert ANDRIANTSOA (robertandriantsoa@yahoo.fr - dadaroby24@]gmail.com)

 

 

Introduction à la musique

La musique est l'art consistant à arranger et ordonner sons et silences au cours du temps parfois dans l'espace (le musicien est sur scène ou dans le public) selon 4 critères : le rythme c'est-à-dire la durée des sons dans l'espace temporel, est le support de cette combinaison dans le temps, la hauteur celle de la combinaison dans les fréquences (son grave ou aigu), le timbre (la nature du son qui dépend des harmoniques plus ou multiples produites par la source sonore : le timbre de la trompette n'est pas le même que celui du violon), l'intensité du son (ce que l'on appelle les effets dynamiques en analyse musicale : piano, triple forte, crescendo...).

La musique est un art, celui de la muse Euterpe dans la mythologie grecque. Elle est à la fois une création, une représentation, et un mode de communication. Elle utilise certaines règles ou systèmes de composition, des plus simples (notes de musique, gammes) aux plus complexes (structure musicale). Elle peut utiliser des objets divers, le corps, la voix et les instruments de musique conçus pour la traduire.

La musique a existé dans toutes les sociétés humaines, depuis la préhistoire. Elle est à la fois forme d'expression humaine individuelle (expression des sentiments), source de rassemblement collectif et de plaisir (fête, chant, danse), symbole d'une communauté ou d'une nation (musique religieuse, hymne national, musique militaire).

Histoire de la musique

La musique existe depuis beaucoup de temps, même les plus reculés, sûrement avant même l'époque de ses premières traces historiques. Il n'est pas de civilisation qui, tôt ou tard, n'ait développé son propre système musical ou n'en ait adopté un en l'adaptant à ses nécessités et à ses goûts.

L'histoire de la musique est l'étude de l'évolution de tous les types de musiques de toutes les régions du monde et de tous les temps.

Origines de la musique

Certaines légendes vantent les vertus de la musique, tantôt maléfique, parfois bénéfique. Ainsi la légende d’Orphée, dont la femme, Eurydice, fut mordue par un serpent le jour même de ses noces. Orphée descend alors aux Enfers, et charme par la douceur de son chant les divinités infernales qui lui rendent son épouse.

Mais il n'existait alors aucune règle. C'est alors en Chine que l'on a retrouvé les premières traces de théorie musicale, qui dateraient d'environ dix siècles avant Jésus-Christ. Cette musique est inséparable de la poésie et de la danse, pour certains sages elle exprimait l'équilibre entre le ciel et la terre. Une gamme avait été aussi inventée, comportant cinq notes, qui se succédaient de quinte en quinte ascendante, en partant de fa. Chaque note avait valeur de symbole : la première représentait un prince, la deuxième un ministre, etc. Bien après, apparut une autre gamme de sept notes, elle est semblable à celle que nous utilisons aujourd'hui. Ces deux gammes sont encore utilisées en Chine.

Le poète chinois Liù-Wei raconte que selon la légende, 2 500 ans avant notre ère sous le règne de l'empereur Hoang-Ti, ce dernier chargea un maître de musique à la Cour d'une mission difficile: lui ramener le secret du chant des oiseaux qui vivaient dans une région reculée où les oiseaux chantaient comme nulle part ailleurs. Le maître partit immédiatement et quand il revint, des mois plus tard, il avait avec lui douze flûtes qui correspondaient aux douze notes de la gamme chromatique. Cependant pendant des siècles les Chinois n'utilisèrent que des gammes à 5 notes ou pentatoniques, toutes basées sur les 12 notes de la gamme chromatique, par exemple fa dièse, sol dièse, la dièse, do dièse et ré dièse1.

Les Chinois de cette époque avaient déjà de nombreux instruments de musique à disposition comme des cloches chinoises et des tambours, des orgues à bouche, des flûtes, des cithare chinoises ressemblant à des mandolines et un luth primitif au son très doux fait d'une longue et étroite pièce de bois sur laquelle des cordes étaient tendues. Dès les temps anciens, la musique accompagnait toutes les cérémonies. Chanteurs, danseurs et instrumentistes participaient de façon importante aux cultes célébrés aux forces de la nature; plus tard, ces cultes furent dédiés à Bouddha et Confucius.

La musique est un art riche en émotions

La musique est un art qui provoque chez celui ou celle qui la pratique des sentiments et des impressions très riches. Quand on écoute de la musique, on imagine parfois des couleurs et des formes, des images et mêmes des histoires. La musique est considérée comme un art abstrait car elle ne peut ni se toucher ni se voir ; elle n’utilise aucune matière concrète, contrairement à la sculpture par exemple.

La musique est souvent associée à d’autres arts, comme la danse et le chant.

Comment définir un son musical ?

Pour définir un son en musique, il existe plusieurs critères :

– sa durée dans le temps ;

– sa hauteur : plus elle est élevée, plus le son est aigu, plus elle est basse, plus le son est grave ;

– son intensité : plus elle est grande, plus le son est fort, et inversement ;

– son timbre : c’est la sonorité propre à chaque voix ou à chaque instrument, ce qui permet par exemple à l’oreille de faire la différence entre le son d’une flûte et celui d’un piano ;

– une autre caractéristique très importante de la musique est le rythme, ou le tempo.

La musique est une science et un language

Art minutieux et précis, la musique est aussi une science, où les règles jouent un grand rôle. Même si elles ont varié suivant les époques et les hommes, il y en a toujours eu. On appelle musicologie la science de la musique. L’ensemble des règles que tout musicien doit apprendre pour lire et jouer de la musique constitue le solfège, enseigné dans les conservatoires.

La musique possède un langage : ce sont les notes écrites sur une partition ; on parle de notation musicale. La note est un signe qui représente un son et dont la forme varie en fonction de sa durée. En français les notes portent des noms issus du latin, tandis que la tradition britannique leur attribue des lettres :

Les notes :

Do - Ré - Mi - Fa - Sol - La - Si

 C    D    E     F     G     A    B

Instrument de musique

musique-1.gifUn instrument de musique est un objet conçu pour produire des sons musicaux, agréables à l’oreille. Sa conception répond à certaines règles qui varient en fonction de la culture musicale du pays.

Culture Madagascar

À travers les musiques malgaches et les danses qui leur sont liées, on retrouve l'identité culturelle des émigrés asiatiques et africains à l'origine du peuplement. Sur ses racines, la culture malgache a élaboré sa spécificité artistique, régénérée d'emprunts aux cultures de conquête ou de passage. L'influence européenne est ainsi évidente.
Chaque ethnie a sa musique. Le vocal (a cappella) et les battements de mains sont essentiels. C'est un pays qui chante, danse et s'amuse en toutes circonstances, de la naissance à la mort : l'enterrement, le « retournement des morts », qui donne lieu à un déferlement de rythmes, de chants et de danses.
C'est aussi par la musique et la danse, les psalmodies et litanies rythmées, que l'on entre en relation avec les esprits des ancêtres par le tromba ou rite de la possession.

Sur les côtes

Au nord, au sud, sur les côtes en général, les airs sont trépidants et lancinants. Sur une même base ternaire, plusieurs rythmes ont vu le jour, parfois assez élaborés, toujours très rapides. Très physiques, débridées, voire franchement délurées, elles engagent le corps en entier et sont d'un érotisme torride !

Dans les Hautes Terres

De l'Imerina au Betsileo, à l'opposé de ces rythmes « sauvages », l'expression musicale est solitaire, intimiste, tout en douceur, et les sentiments, que l'on sait pourtant tout aussi ardents, s'affichent de manière platonique. Les rythmes y sont alors plus lents, plus sensuels, souvent accompagnés de gestes d'automates pour appuyer une phrase...

L'hira gasy

On ne peut survoler les traditions musicales du pays sans parler des troupes ambulantes d'hira gasy (« chanson malgache »), spécialité de l'Imerina. L'hira gasy est un spectacle complet de chants, danses, théâtre, discours, dans des joutes opposant deux troupes. Très populaires, ces « opérettes rurales » sont apparues dans les campagnes avant d'accéder à la cour des rois au XVIIIe siècle et de devenir un art national.
Les tropy d'hommes et de femmes portent aujourd'hui des costumes à dominante rouge vif, qui rappellent les uniformes des soldats de l'Empire. Accompagnés par des instruments modernes européens, les acteurs hurlent plus qu'ils ne chantent la sagesse populaire sur des textes inspirés des légendes, de la vie de tous les jours ou des sentiments amoureux. C'est un incontestable vecteur d'éducation utilisé, par exemple, dans la lutte contre le sida.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×