GEOGRAPHIE de MADAGASCAR

wikipedia.jpgdaddy-boky4.jpgMadagascar :

une île aux multiples panoramas !

Robert ANDRIANTSOA (robertandriantsoa@yahoo.fr)

Création du monde

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre.

debut-de-l-univers.jpg            Dieu dit : que les eaux qui sont au-dessous se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse.

            Et cela fut ainsi.

            Dieu appela le sec terre, et il appela l’amas des eaux mers.

informe.jpg            La terre était informe et vide.

            Dieu vit que cela était bon.

                                                                                                          (La Sainte Bible)

La Terre est âgée de 4,6 milliards d’années.

pangea.jpg

À la fin du permien, tous les continents de la planète sont réunis en un seul immense territoire: la Pangée (toute la Terre).

Au début du jurassique, deux super continents regroupent la majeure partie des terres émergées :

    laurasie-gonwana.jpg
  • la Laurasie au nord (regroupant l’Asie, l’Europe, l’Amérique du Nord)
  • le Gondwana au sud (l’Amérique du Sud, l’Afrique, Madagascar et l’Arabie).

gondwana-1.jpg

Ils sont séparés par une vaste mer, la Téthys.

L’Antarctique et l’Australie forment un bloc unique qui se détache du Gondwana, tandis que l’Inde dérive vers le nord.

Progressivement, l’Amérique du Nord dérive vers l’ouest et s’éloigne du Gondwana, ouvrant peu à peu le golfe du Mexique. Dans l’hémisphère Sud, l’Amérique du Sud et l’Afrique commencent à s’éloigner l’une de l’autre.

Le vieux continent de l'hémisphère Sud, le Gonwana, réunissant l'Afrique du Sud, la péninsule indienne du Dekkan et l'Australie se serait disloqué, laissant au sud de l’Équateur, dans l’Océan Indien, la quatrième plus grande île du monde après le Groenland, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Bornéo, l'île de Madagascar.carte-madag.jpgMadagascar, cette île continent de la mer océane, dont la configuration épouse singulièrement l’empreinte d’un pied gauche, dont le gros orteil serait le cap d’Ambre, le petit orteil le cap Saint-André et le talon le cap Sainte-Marie, couvre une superficie de 587.000km2, et présente une longueur de côtes jalonnées d’îlots, estimées à plus de 5000 km.

Cette gigantesque barque obliquement orientée, déjà décrite dans le planisphère d'El-Idrissi en 1153, nommée :

-    Qumr pour les geographes Suleiman al-Mahri et Ibn Madjid ;
-    Phébol pour Aristote ;
-    Cerne pour Pline ;
-    Menuthias pour Poloniée ;
-    Medruthis pour les marins grecs ;
-    Sarambib pour les perses et les arabes (qui auraient plus tard donné des noms des pricesses des milles et une nuits : Djafouna, Cherbezat) ;
-    Madagascar pour les cartographes (XVè siècle), nom proche de Madecasse ou Madecafe donnés par les indigènes à leur île ;
-    San Lourenzo (St Laurent) pour les premiers navigateurs portugais ;
-    Île Dauphine pour les Français (Henri IV)

Battant ainsi étrangement tous les records de dénominations, constitue le dernier reste d'un continent dont les Mascareignes et les Seychelles seraient d'autres vestiges.

Elle reste Madagascar.

ÎLE MADAGASCAR
madagascar-mer.jpgUne île, comment sait-on qu’elle est une île lorsqu’on parcourt ses chemins ? Ce n’est qu’après une longue expérience. Il faut avoir suivi tous ses sentiers et constaté que tous viennent se perdre dans l’éparpillement des plages et buter contre le rouleau de vagues. Mais d’avion, qu’ils sont doux au regard, embrassés d’un seul coup d’œil, ces anneaux de sable, ces bagues de corail, ces plateaux d’offrandes posés sur l’eau…
Oui, mais Madagascar n’est pas une île comme les autres. L’avion ne suffit pas à révéler d’emblée le tracé de ses côtes, son profil du côte de l’Afrique, son profil du côte de l’Asie. « C’est une île grande comme un pays ! ».
Comme plusieurs pays, comme un morceau d’Europe. Toutes les géographies le disent : prenez la France, la Belgique, la Hollande et le Luxembourg, adoucissez les angles, supprimez ce qui dépasse, faites une sorte de long triangle étiré, avec quelques bosses, et couchez-le au flanc de l’Afrique orientale et méridionale. Une pointe à la rencontre du Mozambique, une autre lancée vers l’Arabie et les pays du golfe Persique, une autre enfin, un peu arrondie, regardant de loin les Tresse Australes et l’Antarctique. On la croirait de dimensions modestes, cette île blottie contre l’énorme Afrique. Ne dirait-on pas que le continent noir l’a amarrée à lui, lourd bateau flanqué de sa barcasse ? Malgré ses faux airs d’éclat détaché de la masse voisine, elle étire ses 1 580 kilomètres de long, elle étale ses 580 kilomètres de large, elle déroule autour d’elle ses 5 000 kilomètres de rivages, elle dresse ses hautes terres et ses sommets jusqu’à plus de 2 800 mètres, avec une originalité et une indépendance qui ne sont pas sans mystère. Sur elle poussent des plantes et vivent des animaux qui n’appartiennent qu’à elle. Paradis du parfait petit botaniste, enchantement de l’entomologiste, éden du chercheur de papillons et d’orchidées, désespoir du conservateur des sols, terre promise de l’ingénieur des mines, casse-tête pour l’anthropologue, énigme pour l’historien, voici un monde clos.
Solange THIERRY

Madagascar possède la plus grande baie au monde après celle de Rio de Janeiro au Brésil. L'île présente des paysages très diversifiés selon l'endroit où l'on se trouve. En effet, le relief du pays est partagé entre trois zones, du nord au sud : une bande côtière étroite à l'est, des hauts plateaux au centre et une zone de plateaux plus bas et de plaines à l'ouest. La zone la plus importante est celle des hauts plateaux qui couvre soixante pour cent de l'île, avec une altitude variant de 800 à 1 500 m. Ils s'élèvent brusquement lorsqu'on approche le pays par la côte est et descendent beaucoup plus doucement vers les vastes plaines de l'ouest.

madagascar-canal-mozambic.jpgElle est séparée de l'Afrique par le canal de Mozambique, véritable bras de mer large de 500 à 700 km et qui peut atteindre 3 000 rn de profondeur.
Fragment de l'ancien continent de Gondwana qui comprenait l'Australie et le Deccan, isolée depuis le début du Tertiaire, Madagascar a gardé une flore et une faune à affinités indiennes marquées et qui sont très originales : ni grands fauves, ni reptiles venimeux, mais des tortues géantes, des hippopotames nains, des lémuriens. De même, sa population est en majorité d'origine malaise ou polynésienne.

L'ile est protégée par une grande barrière coralienne abritant notamment l'immense lagon de Tuléar large d'une  centaine de km, et baignant de petits ilots paradisiaques, comme Sainte Marie, Nosybé, Nosy iranja, Ambariomena et bien d'autres encore, et de nombreux animaux marins, dont les requins baleines et guitare, tortues marines, langoustes, raies léopard, poissons scorpion, manta,.....Elle est régulièrement visitée par les dauphins et les baleines à bosse en route pour le grand sud.

Topographie

Madagascar peut être divisé en cinq régions géographiques: la côte Est, le massif de Tsaratanana, les hautes terres centrales, la côte ouest, et le sud-ouest. Les plus hautes altitudes en parallèle de la côte Est, alors que la terre des pentes plus progressivement vers la côte ouest.
La côte est constituée d'une bande étroite de terres basses, une cinquantaine de kilomètres de large, formé à partir de la sédimentation des sols alluviaux, et une zone intermédiaire, composée de falaises escarpées alternent avec des ravins bordant un escarpement d'environ 500 mètres d'altitude, qui donne accès à les hautes terres centrales. La région côtière s'étend grossièrement du nord de la Baie d'Antongil, la caractéristique la plus importante sur la côte Est de l'île formée par la péninsule de Masoala, à l'extrême sud de l'île. La côte est rectiligne, à l'exception de la baie, offrant moins dans la façon de ports naturels de la côte ouest. Le Canal des Pangalanes (Ampalangalana Lakandranon »), une lagune de 800 kilometerlong formé naturellement par le lavage de sable sur l'île par les courants de l'océan Indien et par l'envasement des rivières, est une caractéristique de la côte, il a été utilisé à la fois comme un moyen de transport le long de la côte et comme une zone de pêche. La plage des pentes à pic dans l'eau profonde. La côte Est est considéré comme dangereux pour les nageurs et les marins en raison de la grande quantité de requins qui fréquentent le littoral.
La région de Tsaratanana massif à l'extrémité nord de l'île renferme, à 2880 mètres, le point culminant de l'île et, au nord de cela, la Montagne d'Ambre (Ambohitra), qui est d'origine volcanique. La côte est profondément échancrée, deux traits marquants sont l'excellent port naturel à Antsiranana (Diego Suarez), juste au sud du Cap d'Ambre (Tanjon 'i Bobaomby), et la grande île de Nosy-Be à l'ouest. La topographie montagneuse au sud, cependant, limite le potentiel du port de Antsiranana en empêchant l'écoulement du trafic provenant d'autres parties de l'île.
Les hautes terres centrales, qui vont de 800 à 1800 mètres d'altitude, contiennent une grande variété de topographies: arrondi et érodé les collines, les affleurements de granit massif, volcans éteints, pénéplaines érodées, et les plaines alluviales et les marais, qui ont été convertis en rizières irriguées . Les hauts plateaux centraux s'étendent du Massif de Tsaratanana dans le nord du Massif Ivakoany dans le sud. Ils sont définis assez clairement par les escarpements le long de la côte Est, et ils descendent doucement vers la côte ouest. Les hauts plateaux centraux comprennent les Hauts Plateaux Anjafy haute; les formations volcaniques de l'Itasy (lac Itasy se trouve dans un cratère volcanique) et le Massif Ankaratra, atteignant une hauteur de 2666 mètres, et le Massif Ivakoany dans le sud. L'Isalo Roiniforme Massif se trouve entre les hautes terres centrales et la côte ouest. Antananarivo, la capitale nationale, est situé dans la partie nord des montagnes centrales au 1468 mètres d'altitude. Une caractéristique importante de la région montagneuse centrale est une vallée du rift nord-sud, situé à l'est d'Antananarivo et notamment du Lac Alaotra, le plus grand plan d'eau sur l'île, d'une longueur de quarante kilomètres. Le lac est situé 761 mètres d'altitude et est bordée par deux falaises, s'élevant 701 mètres à l'ouest et 488 mètres à l'Est, qui forment les parois de la vallée du Rift ressemblant les vallées de l'Afrique orientale. Cette région a connu la subsidence géologique, et des tremblements de terre sont fréquents ici.
La côte ouest, composée de formations sédimentaires déposées en plusieurs couches au fil du temps, est plus en retrait que sur la côte Est, en particulier dans le nord-ouest, offrant ainsi un certain nombre de beaux ports à l'abri des cyclones, tels que le port de Mahajanga. Des baies profondes et bien protégée des ports ont attiré les explorateurs, les commerçants et les pirates de l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient depuis l'Antiquité: ainsi, la région a servi comme un pont important entre Madagascar et le monde extérieur. Pourtant, les grandes plaines alluviales trouve sur la côte entre Mahajanga et de Toliara, qui sont soupçonnés d'avoir un grand potentiel agricole, sont peu habitées et restent largement inexploitées.
Le sud-ouest est bordée à l'est par le massif Ivakoany et au nord par le massif Isala Roiniforme. Il comprend deux régions le long de la côte sud, le plateau Mahafaly et la région désertique occupé par le peuple Antandroy.
Le Mananara et Mangoro coulent les ruisseaux des montagnes du centre de la côte Est, tout comme le Maningory, qui s'écoule du lac Alaotra. Les autres rivières qui coule vers l'est dans l'océan Indien comprennent la Bemarivo, la Ivondro, et le Mananjary. Ces rivières ont tendance à être court parce que le bassin est situé à proximité de la côte Est. En raison de l'élévation abrupte, ils s'écoulent rapidement, souvent plus spectaculaires chutes d'eau. Les rivières coulant vers la côte ouest et se jette dans le canal du Mozambique ont tendance à être plus long et plus lent, en raison de la pente plus graduelle de la terre. Les principales rivières sur la côte ouest sont du Sambirano, la Mahajamba, la Betsiboka (le port de Mahajanga est située à l'embouchure), la manie, le Nord et le Sud, Mahavavy, le Mangoky et l'Onilahy. L'Ikopa, qui coule Antananarivo passé, est un affluent de la Betsiboka. Le fleuve Mangoky a un bassin de quelque 50.000 kilomètres carrés, la rivière Ikopa et de la rivière Betsiboka ont des zones du bassin de 18550 et 11800 kilomètres carrés, respectivement. Le principal fleuve du sud, la Mandrare, a un bassin de quelque 12435 kilomètres carrés, mais il est à sec durant certains mois dans cette région désertique. Lacs importants, en dehors de Alaotra, notamment le lac Kinkony dans le nord-ouest et le lac Ihotry dans le sud-ouest.

maison-rouge.jpgMadagascar est parfois appelée "La Grande île Rouge" en raison de la prépondérance supposée des sols rouges latéritiques. Les sols rouges prédominent dans les hautes terres centrales, bien qu'il y ait beaucoup plus riches sols dans les régions d'activité volcanique ancienne - Itasy et Ankaratra et Tsaratamana au nord. Une étroite bande de sols alluviaux se trouve tout au long de la côte Est et à l'embouchure des grands fleuves de la côte ouest; mélanges d'argile, de sable et de calcaire sont trouvés dans l'ouest, et peu profonds ou squelettiques latérite et de calcaire sont situés dans le sud.

Du nord au sud, le pays est traversé par une longue épine dorsale centrale appelée les Hautes Terres. Plus proche de l'océan Indien que du canal du Mozambique, elle tombe brutalement en falaise sur une mince bande de plaine côtière, la côte est. De l'autre côté, elle descend plus doucement vers les vastes plaines de la côte ouest bordant le canal du Mozambique.

Le point culminant de Madagascar est le Mont Maromakotra dans le Massif du Tsaratanana.

Les principales villes de Madagascar :
•    Tananarive (Antananarivo), la capitale, est située au centre du pays
•    Diego Suarez (Antsiranana), située à l'extrême nord
•    Fort Dauphin (Taolanaro) au sud est
•    Tamatave (Toamasina) à l'est
•    Majunga (Mahajanga) au nord ouest
•    Tulear (Toliara) au sud ouest
•    Antsirabe au centre
•    Morondava à l'ouest
•    Fianarantsoa au centre sud

Madagascar se divise en 5 grandes régions géographiques :
•    Les Hautes Terres : composées de pics et plateaux, elles s'étendent du Massif du Tsaratanana au nord au Massif de l'Isalo au sud, parcourant le pays telle une grand cordillère de 1200 km de long. Là se succèdent volcans éteints, pics, collines et vallées parcourues de rizières en terrasse, véritable grenier à riz de Madagascar
•    L'est : composé de forêts et de falaises se jetant dans l'Océan Indien. C'est la partie la plus humide du pays et bénéficie à ce titre d'un climat tropical humide. Entre mer et forêt, cette côte abrite la capitale mondiale de la vanille à Sambava.
•    L'ouest : essentiellement un pays de savanes à l'intérieur des terres et de mangroves sur les côtes, cette partie de Madagascar est parcourue de grands fleuves se jetant dans le Canal du Mozambique en de longs deltas fertiles.
•    Le sud : là sévit le bush et la sécheresse dans ses étendues semi-désertiques parsemées de baobabs, cactées, épineux et de steppes aux herbes hautes, avec au bout l'océan et ses longues plages de rêve aux superbes fonds marins.
•    Le nord : c'est au Cap d'Ambre, la pointe la plus septentrionale de Madagascar, que se rencontrent l'Océan Indien et le Canal du Mozambique. De cette rencontre naît une terre contrastée, faite à la fois de montagne de forêt tropicale, de savane, de plages de sable blanc.


Le Centre ou les Hautes Terres

6849083-f0fc19ef44.jpg

Composées de pics et plateaux, elles s'étendent du Massif du Tsaratanana au nord au Massif de l'Isalo au sud, parcourant le pays telle une grand cordillère de 1200 km de long. Là se succèdent volcans éteints, pics, collines et vallées parcourues de rizières en terrasse, véritable grenier à riz de Madagascar

Le Nord

nosy-be1.jpgC'est au Cap d'Ambre, la pointe la plus septentrionale de Madagascar, que se rencontrent l'Océan Indien et le Canal du Mozambique. De cette rencontre naît une terre contrastée, faite à la fois de montagne de forêt tropicale, de savane, de plages de sable blanc.

L' Est

est.jpg

Composé de forêts et de falaises se jetant dans l'Océan Indien. C'est la partie la plus humide du pays et bénéficie à ce titre d'un climat tropical humide. Entre mer et forêt, cette côte abrite la capitale mondiale de la vanille à Sambava.

L' Ouest

ouest.jpg

Essentiellement un pays de savanes à l'intérieur des terres et de mangroves sur les côtes, cette partie de Madagascar est parcourue de grands fleuves se jetant dans le Canal du Mozambique en de longs deltas fertiles.

Le Sud

rob-site-cactus-sud.jpg

Là sévit le bush et la sécheresse dans ses étendues semi-désertiques parsemées de baobabs, cactées, épineux et de steppes aux herbes hautes, avec au bout l'océan et ses longues plages de rêve aux superbes fonds marins.

Madagascar l'Île Rouge

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site